Scénariste inconnu, la boucle fatale

Publié le par Mangelune

Mi-décembre a eu lieu au CEEA un séminaire sur la chaîne de décision de la fiction : Qui dit non ou oui (plus souvent non) aux oeuvres de fiction ?

En dépit de la qualité des interventions, quelque chose d'assez déprimant est ressorti de ces deux jours de débat, au delà des politesses d'usage (les "méchants" étant toujours ceux qui ne sont pas là, et TF1 pour le coup en a pris pour son grade, la méthode du bouc émissaire restant la meilleure méthode pour ne pas se remettre en question) :

Le directeur de la fiction et les chargés de programme le disent, ce n'est pas à la chaîne de lire les envois spontanés. Ils ont des lecteurs extérieurs pour ça, bien que de telles dispositions semblent plus hypocrites qu'autre chose. De toutes façons à les écouter les envois spontanés sont 95 fois sur 100 atroces, mal présentés, stupides, etc. Aux producteurs de faire une sélection, c'est leur boulot.

Les producteurs ne lisent pas les envois spontanés. Ils ne prennent que les oeuvres de scénaristes qu'ils connaissent un minimum. Ils jouent leur thune, et ne peuvent quand même pas prendre des risques inouïes ! Il faut avoir été présenté, ou mieux passer par un agent artistique : à eux après tout de sélectionner les candidats !

Les agents ne lisent pas les envois spontanés. Il faut les rencontrer mais ils n'ont pas de temps et ils ne sont qu'une poignée...

Bref la chaîne de décisions existe, et il ne faut pas la court-circuiter. Mais par quel bout la prendre ? Ce n'est pas une ligne mais un cercle, une boucle fatale où trouver une prise prend plus de temps et d'énergie que l'apprentissage de l'écriture !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

P-F BERTRAND 21/02/2008 20:10

Excellent ! C'est tout à fait ça ! Bravo pour le récit de cette réalité désespérante et tellement absurde !

Miss Troucoutrouc 27/01/2008 23:30

Enchantée aussi...
C'est douloureux, ça appuie là où ça fait mal, c'est désespérant, mais, ausi étonnant que ça puisse paraître, ça m'a donné un déclic pour écrire !... et je me demande même si je ne vais pas aller au séminaire de Février ?... bourrée d'anti-dépresseurs, ça devrait aller...

Mangelune 27/01/2008 11:09

Enchanté Miss :)

Oui les séminaires c'est à la fois instructif et dur à supporter. Beaucoup de grands discours d'intentions vertueuses, laissant parfois deviner au delà la réalité.

Miss Troucoutrouc 26/01/2008 11:38

C'est amusant, j'ai laissé un article totalement déprimé sur le blog d'Antoine Cupial, à la suite de ce séminaire !

Oui, en effet, pas facile d'entrer dans le cercle infernal !