La fin de l'été des séries

Publié le par Mangelune

Et voilà c'est la rentrée, difficile de reprendre le clavier après tout ce temps. Je vais donc commencer par un truc facile : un bilan des séries de l'été.

Urgences saison 13 : commençons par la grand mère des séries. Après une petite baisse de régime et des épisodes bien absurdes, on peut dire que cette saga a su remonter la pente. Si une très légère lassitude ne peut être réprimée, il est difficile de ne pas saluer la haute tenue de l'ensemble. Abby/Kovac assument leur rôle de parents et se marient, Maurice devient responsable, Neela va de déceptions amoureuses en drames (qu'a-t-elle fait pour mériter ça ?)...
Forest Whitaker incarne un patient victime d'une erreur médical et imprime à cette saison une idée nouvelle et excitante  : nos médecins croient désormais travailler du mieux qu'ils peuvent et s'endorment sur leurs lauriers. Un nouveau chef de service arrivera pour clore la saison et semblera nous adresser ce message : Urgences cesse désormais de se reposer sur sa célébrité passée pour se dépasser.

Desperate Housewives saison 2 : j'en avais entendu des critiques sur cette saison (j'attends de voir la 3 pour me prononcer définitivement). Quelques ressorts varient, l'intrigue principale est extérieure donc peu intéressante, les choses vont et viennent sans vraie ligne directrice... restent Bree qui devient littéralement folle et Lynette qui échange son rôle de mère au foyer avec son mari, sans doute les deux pistes les plus marquantes. Le désir de maternité de Gabriel serait intéressant s'il ne bouclait pas finalement la théorie comme quoi toutes les femmes veulent des enfants même si elles ne le savent pas (tu parles d'un féminisme !). Susan quand à elle va et vient tellement dans ses amourettes que ça en devient lassant. Les relations entre les personnages secondaires restent marrantes, Mike et les prétendants de Susan, Mme McCluskey, Paul Young contre Mme Tillman...

Heroes : ah on en aura causé de la série événement. Sa chute de popularité est vraisemblablement due à son caractère tortueux et feuilletonnant. L'intérêt repose dans le suspense assez bien dosé, avec des révélations régulières faisant progresser l'intrigue. Cela n'empêche pas nombre d'incohérences, de détails gênants, ceci dit l'évolution solidement charpentée permet de ne pas s'y attarder. Les effets sont bons, la réalisation carrée, on trouve même au début des éléments gores distrayants. Reste qu'une fois vue cette série n'impose guère une seconde vision ; la surprise sera passée et les travers deviendront sans doute trop évidents. Tout cela reste assez creux compte tenu du peu de développement des personnages, abandonnés à l'histoire.

Lost saison 3 : le début est atroce. Prisonniers d'une île ils sont encore fait prisonniers d'une autre île et d'une cage, et doivent s'évader pendant 6 épisodes ! Tout est assez chiant, les mystères lestent les relations et nous empêchent de les apprécier, les flash back se font ennuyeux par leur côté systématique... jusqu'aux derniers épisodes, où enfin Sawyer fait un bond en avant, où Locke cesse d'aller et venir entre gloire et pathos (un épisode génie, un autre gars perdu qui croit en rien), où Jack se montre enfin prêt à tout pour partir. Le dernier épisode est génial dans la mesure où tous les obstacles sont abattus violemment là où, cynique, je voyais déjà le retour au statu quo. Enfin, tout ça m'oblige à attendre la saison 4 en me disant que s'ils me font encore une saison pourrie avec trois épisodes terribles à la fin, je lève le camp.

Par contre désolé je n'ai pas vu la fin de Mystère et la Prophétie d'Avignon. J'ai même loupé le pilote d'Hôpital... tss je suis incorrigible.

Publié dans Séries

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article