Dialogue 3 : le conflit

Publié le par Mangelune

Bien, un bon dialogue doit avoir une voire plusieurs fonctions qui cachent partiellement du sous-texte. Quelle est l'origine du sous-texte ? Le conflit et par là les relations de pouvoir entre les hommes.

Ce qui est déjà assez vrai dans la vie l'est encore plus dans la fiction. En scénario, le conflit est la base. Sans conflit pas d'enjeu, pas de risques. Le conflit est motivé par le pouvoir : qui le détient, qui le veut et comment chacun va-t-il s'efforcer de l'avoir. Sur cette base il existe une multitude de possibilités : la force, la manipulation, la séduction, etc. Même des personnes qui s'adorent essaient d'obtenir l'ascendant sur l'autre et les discussions reflètent toujours les relations d'influence qui les lient.

Un exemple : une personne parle de politique et essaie de convaincre l'autre de ce qu'elle croit vrai. L'autre peut essayer d'imposer son point de vue, ou bien amener subtilement son interlocuteur à changer un peu sa vision des choses. Elle peut même écouter béatement ce que l'autre dit, ce qui ne signifie pas qu'elle est passionnée par le discours mais qu'elle garde son énergie pour plus tard, qu'elle veut montrer un aspect tolérant de sa personne ou qu'elle veut prouver combien elle l'aime (impressions qu'elle pourrait utiliser plus tard à son avantage). Tout dépend de ce qu'elle cherche dans cette discussion. Elle peut aussi se faire écraser par le verbiage de l'autre et ronger son frein en attendant la fin.

Le secret est donc de créer le sous-texte à partir de cette idée simple : on ne prononce pas une phrase sans un but précis, lui-même lié aux relations de pouvoir existantes. Un romantique veut séduire, un timide veut se protéger, un innocent veut comprendre pour pouvoir maîtriser un peu mieux la situation, etc.

Une des conséquences de cette vision est que rien n'est gratuit. Les informations ou les services sont précieux et seront utilisés par ceux qui les détiennent comme autant de moyens de pression. Bien sûr, payant ne veut pas systématiquement dire rémunéré en biens physiques, mais personne ne donne sans espérer en tirer bénéfices. Par exemple, la religieuse qui offre sa vie aux pauvres le fait pour se donner bonne conscience.

Tout l'intérêt de cette façon d'aborder le dialogue est de décrire de façon réaliste toutes les étapes. Une fois que vous aurez déterminé quels sont les buts des protagonistes, vous pourrez choisir pour chacun une ou plusieurs stratégies, comprendre comment et pourquoi ils réagissent à chaque argument de leur "adversaire", et en filtrant cette réaction avec leur façon de parler créer les lignes de votre dialogue.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mangelune 22/08/2007 12:16

Sans oublier Story de McKee, très bon livre assez strict.

(merci pour l'appréciation)

matt 21/08/2007 20:10

Merci beaucoup pour les références d'ouvrages ! ;)

Laurent 21/08/2007 13:35

Pour le fond, tu peux lire "La Dramaturgie" de Yves Lavandier
Pour la forme "Savoir rédiger et présenter son scénario"
WORD suffit amplement d'ailleurs ==> cf. ce site t'aidant à créer les feuilles de style
http://www.scenariopole.net/index.php
Pour un mixte "L'écriture de scénarios" de Jean-Marie Roth

J'allais oublier : pas mal le blog :)

Matt 10/08/2007 20:23

Bonjour,
Pourriez-vous me donner les références d'ouvrages traîtant de l'écriture de scénario, si vous en connaissez.
J'ai déjà écrit plusieurs ébauches de scénario (pour une série) mais malheureusement, même si les idées sont là, la technique manque...
Merci d'avance et fécilitations pour le blog.
Un lecteur assidu