Hisse et haut !

Publié le par Mangelune

Eh oui je suis allé voir Pirates des Caraïbes 3, après avoir modérément apprécié le 1 et beaucoup aimé le 2.

Force est de reconnaître que ce troisième volet transcende quelque part son prédécesseur : le scénario est mieux ficelé, on sent presque une trame reliant le tout, sans constater de trop grosses baisses de rythme, et avec des personnages toujours aussi marquants.

Issue d'une attraction Disney, on se trouve face à une gigantesque attraction composée de scénettes virtuoses, et on ne boude pas son plaisir. Hardi donc, voilà les pirates de retour sur nos écrans. Jack Sparrow, Davy Jones et compagnie vont sous nos yeux de grands enfants s'affronter, se trahir, vivre l'amour et l'aventure, ferrailler et jurer.

La grande histoire multiplie les invraisemblances, mais tout est si bien mené et les personnages tellement bien campés qu'on se laisse bien volontier porter. On aura beau jeu de bouder une grosse production à succès, une origine mercantile, une musique sans grâce, un Orlando Bloom falot (mais les rôles qu'on lui confie ne sont-ils pas essentiellement responsables ?) ; reste ce grand chaos déculpabilisé, ce film d'aventure comme on n'en voyait plus. Pirates des Caraïbes 3, c'est la grande décadence du scénario, autrefois pièce unie et réfléchie, c'est un patchwork d'idées mises bout à bout, une oeuvre aussi rapiécée et hétéroclite que nos pirates sans foi ni loi, à l'honneur paradoxalement tordu et vital.

Har' !

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article