Le programme du PS enfin !

Publié le par Mangelune

Et quel programme ! Difficile de faire l'impasse sur l'événement, d'autant que je me suis farci l'intégralité du discours sur la chaîne du sénat.

Ce fut dans l'ensemble un discours plutôt rassurant sur les volontés du PS : beaucoup d'aides, des revenus de sécurité pour les jeunes, les chômeurs, ceux qui veulent changer de boulot... Des logements à construire, avec en plus une intervention de l'Etat dans l'achat-réquisition des lieux laissés vides pendant 2 ans. Rien sur les loyers plafonds, on va dire que la lutte contre le foyer rare et cher accélèrera la chute des loyers. Rien sur la destruction des cités non plus.

Plus d'écoles, de nouveaux professeurs de soutien. Un truc qui a fait bondir mon amie, la création d'un emploi de surveillant-encadreur, sorte d'hybride entre le CPE (son boulot à elle), le pion, le prof d'EPS, et dont on ne retrouve pas trâce dans le programme électronique du PS. Sinon le reste, bien qu'attendu, demeure valable.

Pour l'économie, Royal veut favoriser les PME, discuter avec l'Europe sur une nouvelle économie plus juste et lutter contre la concurrence déloyale en imposant du social partout dans le monde.

J'ai pu voir un ministre de droite dire que le SMIC à 1500 euros c'était fantaisiste quand tous ses collègues disaient eux que Royal ne faisait qu'ânoner une augmentation automatique des salaires. Je les ai vu aussi dire, tout en répétant combien le débat devait être respectueux, que ce discours n'avait pas de logique. C'est une remarque d'une bêtise confondante, puisque l'ensemble des mesures proposées se tient : on est dans l'Etat protecteur, l'Etat-maman pourrait-on dire qui aime tous ses enfants (et ils n'ont pas le choix).

Le seule vrai reproche qui ressort, c'est que toutes ces mesures auront un coût (et un temps de mise en place mais bon...) qui n'est abordé ni dans le discours, ni (et c'est plus grave) dans le programme électronique.
Et c'est là où on peut se poser la question des limites de telles promesses : si rendre le monde plus juste est possible juste en le disant, si interdire la guerre dans le monde est possible à condition de fermer les yeux et de le penser très fort, si la mort ne doit plus être tolérée à l'aube du 21ème siècle, je ne voudrais pas être à la place des dirigeants précédents qui n'ont pas eu la présence d'esprit de le faire !

PS : pendant ce temps, Sarkozy solutionnait les retraites en évoquant l'euthanasie...

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article